17, rue Massey 65000 Tarbes Contactez-nous

Témoignages

Infos complémentaires

Retrouvez toutes les actualités du lycée dans notre rubrique dédiée :

Actualités - Lycée Jeanne d'Arc

Nos anciens lycéens témoignent

Téotime, élève de seconde

Ce que j’apprécie cette année c’est mon emploi du temps, on finit à 16h ; toutes les options sont en fin de journée, j’ai pu commencer l’art plastiques. Le Devoir surveillé étant positionné le lundi, nous pouvons réviser le week-end. Le stage de découverte est enrichissant. Le célèbre bal du lycée : chaque classe doit faire une chorégraphie et un montage audio sur le thème de la soirée et le présenter aux autres élèves. Super challenge inter classe et cette année nous avons gagné !

Aline, élève de seconde

Jeanne d’Arc, j’y suis depuis la petite section. Ici, il y a un devoir surveillé toutes les semaines, cette année, les classes de seconde ont vécus une semaine d’examen sur toutes les matières. C’est dur mais ce qui est bien on ne sera pas stressé l’an prochain. Grâce à un emploi du temps bien structuré, j’ai pu découvrir une nouvelle langue l’italien et poursuivre le latin et le grec. Jeanne étant ouvert à tous on accueille cette année dans notre classe une élève danoise, cela nous fait découvrir une autre culture, d’autres usages et coutumes.

Dorian, ancien élève de série S

DUCHEIN Dorian

Le lycée Jeanne d’Arc est un petit lycée, de se fait les professeurs connaissent tous les élèves et peuvent ainsi les aider tout au long du cursus. Cette proximité avec les professeurs n’est pas présente dans les autres lycées, cela permet à chaque élève de progresser individuellement. De plus, les élèves effectuent un devoir surveillé (DS) toute les semaines, en seconde une semaine de transition et en première et terminale deux bacs blancs pour préparer les épreuves de juin. Ces devoirs surveillés permettent de se familiariser avec les sujets types bacs et nous préparent à l’épreuve directement car les élèves sont dans les mêmes conditions que le jour J.

Le lycée Jeanne d’Arc propose également plusieurs activités comme la journée d’intégration en début d’année ce qui permet à tous les élèves de se rencontrer et de créer des liens, ou encore le bal du lycée, soirée durant laquelle chaque classe s’affronte sur une danse. Ainsi les élèves peuvent se préparer efficacement au bac dans une ambiance agréable.

Yohan, ancien élève de série S

C’était super sympa ! Les profs sont pédagogues, compréhensifs et visent à nous pousser vers le haut tant qu’on a un minimum de bonne volonté.

Je n’y arrivais pas dans certaines matières, pourtant ils n’ont pas abandonné et j’ai eu mon bac S !

Maintenant, je fais ce qu’il me plaît, j’ai ma propre entreprise et négocie avec certains pays en anglais ou en espagnol (Thanks Mme Carrère et Gracias Mme Gallego) !

Merci à toutes et à tous, j’ai pris ce que je pouvais ou voulais dans chacune de vos matières et j’en ai fait mon métier ! (Même l’Art merci Mme Lère)

Ps : Sandrine, Marie-Laure et Hélène étaient quand même super cools !

Marine, ancienne élève de série S

GUIRAUD MarineJe tiens à remercier toute l’équipe pédagogique de Jeanne d’Arc qui m’a accompagnée et soutenue tout au long de ma scolarité. Un travail régulier et approfondie nous a été demandé. Grâce à ces exigences reconnues dans l’enseignement supérieur, il m’a été possible de rentrer en HPSI au lycée Pierre de Fermat.

Grégory, ancien élève de série L

CAPARROS Grégory

Les professeurs de Jeanne d’Arc ont, pour la plupart d’entre eux, la vertu d’être proches des élèves et attentifs à leurs besoins. En ce qui me concerne, cela a été particulièrement vrai ; car d’aucuns, sous l’effet des préjugés communs, ont pu trouver atypique mon choix d’orientation en série littéraire, au regard de mes très bons résultats scolaires.

Aujourd’hui, je suis heureux d’avoir été soutenu dans ce projet par plusieurs professeurs de Jeanne d’Arc, et n’en regrette rien. En effet, je suis maintenant en hypokhâgne au lycée Louis le Grand, à Paris, et bien content d’avoir ébranlé les fameux stéréotypes selon lesquels la filière L ne mène nulle part. Je le répète à nouveau : c’est absolument faux ; et peut-être n’aurais-je pas été en mesure d’affirmer cela aujourd’hui et avec une telle certitude si je n’avais pas rencontré les professeurs de matières littéraires à Jeanne d’Arc. C’est pourquoi je pense que ces dernières sont absolument fondamentales et nécessaires à la bonne construction d’un homme, comme à la qualité d’un établissement scolaire.